Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg
Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg

Intervention du groupe socialiste sur le budget primitif 2010 de la Ville de Vesoul

0 commentaire Le par

Monsieur le Maire,

Le budget primitif 2010 a un avantage inattendu : il va nous mettre d’accord sur la baisse démographique de notre ville : 17 266 habitants (mentionnés en page 3). Le budget primitif 2009 mentionnait quant à lui 18 882 habitants. (soit une baisse de – 1616 habitants)

Certaines hausses dans ce budget sont très inquiétantes :

L’encours de la dette par habitant passe de 1120 euros à 1439 euros en 1 an alors que la moyenne des communes de notre strate n’est que de 951 euros.

On pourrait croire que la Ville investit pour l’avenir en empruntant plus cette année.

En effet vous nous proposez d’empruntez 1 518 000 € soit une augmentation de 17 % par rapport à l’année dernière (1 180 952 €).

Or la hausse des investissements réels, c’est à dire des dépenses d’équipement programmées pour 2010 n’est que de 8 %. (2 818 000 € pour 2010 – 2 612 800 € en 2009).

Certaines de ces dépenses nous apparaissent injustifiées.

Le budget dédié aux études explose de 150 % ( 242 500 à 607 500 € entre 2009 et 2010)

Si certaines de ces études nous apparaissent légitimes : comme celles relatives à la Maison des Associations et de la ZAC Paul Morel, parce que ces deux sites sont en passe de devenir des verrues pour notre Ville, nous nous demandons si l’aménagement des places Rénet et République doit être une priorité à l’heure ou des parents d’élèves de plus en plus nombreux se plaignent des aménagements insuffisants dans les écoles fusionnées de la Ville.

A noter enfin que la seule somme allouée aux études des places Rénet et République pourrait permettre au Foyer Aubry de sauver ces 13 emplois si notre municipalité en avait la volonté.

Vesoul peine à se libérer du poids de ses dettes alors pourquoi dépenser toutes ces sommes sur des projets aussi divers et variés.

La Maison des Associations et le site Paul Morel sont les véritables enjeux du moment. Attaquons nous aux priorités et laissons encore pour quelques temps se garer gratuitement les automobilistes sur les places Rénet et République tout en rénovant nos écoles et en aidant le Foyer Aubry.

Concernant les dépenses de fonctionnement, les charges financières (les intérêts) passent de 955 000 € à 995 000 € (+ 4 %) alors que dans les dépenses d’investissement le montant des emprunts en capital remboursé passent de 1 180 952 € à 1 518 000 € soit une augmentation de plus de 28 %.

La ville rembourse sa dette quoi de plus normal me répondra sans doute l’adjoint aux Finances…Ce que nous trouvons anormal c’est que malgré tous ces efforts consentis par les vésuliens ( les impôts payés par les vésuliens vont augmentés de 7% passant de 10 130 100 € à 10 611 500 € ) et bien la dette en capital augmente de 17 % en un an s’établissant désormais à 24 848 234 € .

A vouloir trop étudier, nous prenons collectivement le risque de ne rien voir aboutir.

Ce budget sans relief, n’est pas un budget d’actions concrètes mais un budget d’études et de contemplation.

Nous contemplons notre dette s’amplifier comme un puit sans fond.

Ce budget n’apporte aucune réponse aux dossiers sensibles auxquels doit faire face notre Ville.

Nous refuserons de le voter si les crédits alloués aux études des places Rénet et République ne sont pas redistribués au Foyer Aubry et à la rénovation inachevée des écoles de notre Ville.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias