Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg
Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg

Intervention du groupe PS sur la mise en association du Théâtre municipal de Vesoul

0 commentaire Le par

varlet-theatre-06-9d6b Monsieur le Maire,

En janvier dernier, votre majorité a voté la privatisation du théâtre municipal de Vesoul, en  acceptant de modifier en profondeur son administration, par la mise en association du  Théâtre Edwige Feuillère.

Nous vous rappelons qu’à l’époque notre groupe a voté « CONTRE » cette mise sur le marché  du théâtre municipal de Vesoul.

Aujourd’hui, nous avons toujours de fortes inquiétudes concernant votre projet.

Nous nous interrogeons d’abord fortement sur l’avenir du personnel du théâtre.

Dans la délibération n°33, nous notons que la ville de Vesoul ne va mettre à disposition du théâtre que « 9 agents sur les 12 personnels » initialement affectés à la structure.

Les 3 employés restant se voient confiés sous contrat à l’association, et ne seront donc plus gérés par la municipalité.

Vous ne respectez donc pas votre engagement d’assurer le maintien de l’ensemble des salariés du théâtre comme personnel municipal, avec l’assurance d’un emploi stable et dans un cadre péreine.

En cas de difficultés financières au sein de l’association théâtrale, ces 3 employés abandonnés par la municipalité ne seront-ils pas les premiers personnels en danger?

Enfin, pouvez vous nous expliquer en quoi la qualité de salarié de l’association est incompatible avec celle de membre du conseil d’administration?

Leur représentation nous semble pourtant légitime au sein des organes directeurs de la structure.

Les employés qui travaillent au théâtre ne sont-ils pas les premiers acteurs et témoins du fonctionnement de l’association?

A ce titre ne doivent-ils donc pas être partie prenante en intégrant le Conseil d’Administration?

Nous demandons donc que les statuts intègrent un représentant du personnel au même titre que le directeur du théâtre et son administrateur.

Monsieur le Maire, la municipalité doit donnez aux personnels du théâtre toute la considération et le respect qu’ils méritent, car sans eux, la vie culturelle de notre cité serait bien triste…

En janvier dernier, nous nous sommes déjà interrogés sur les réelles motivations de cette mise en association…

La seule idée du conventionnement ne nous semble pas crédible!

Nous craignons plus un désengagement futur de la ville qui a de plus en plus de mal à assumer seule la gestion financière du théâtre.

Aujourd’hui vous nous promettez un engagement budgétaire constant de la municipalité au près de l’association.

Est-ce à dire que vous vous engagez sur le fait que les 120000 € votés par la CCAV, n’entraînera jamais une baisse de la participation de la ville de Vesoul?

Monsieur le Maire, même si vous nous répondez « OUI », souvenons-nous du festival Jacques BREL, au moment de sa création, vous aviez assuré que son financement serait toujours à la charge du budget général de la municipalité…

Aujourd’hui, tout le monde sait que le budget du festival ampute une très grande, une trop grande partie du budget d’achats de spectacles du théâtre.

Par conséquent, vous comprendrez notre inquiétude quant à votre ambition pour le théâtre, ainsi écarté des priorités municipales.

Nous nous interrogeons également sur le projet artistique de la direction.

Nous connaissons le thème de ce projet, « La voix de l’enfant », ce qui nous assure un projet rigoureux et de qualité, étant donné la compétence incontestable de Mme NESSI.

Mais nous aimerions que Charlotte NESSI nous présente en détails son projet, par exemple dans le cadre d’une commission extra-ordinaire.

Pour terminer, Monsieur le Maire, nous souhaitons souligner, une fois de plus, votre déni et votre manque de respect à l’égard de l’opposition socialiste.

Depuis le 12 janvier 2009, date du conseil municipal qui a entériné la mise en association, à aucun moment, le groupe socialiste n’a été appelé à participer aux travaux de réflexion, ni même informé de l’avancement du travail concernant cette convention avec l’Association du Théâtre que vous nous soumettez sur table ce soir.

L’opinion de l’opposition municipale est elle si insignifiante à vos yeux ?

Pourtant nous pensions que le douloureux épisode de la fermeture des écoles maternelles de Vesoul aurait servi à apporter plus de respect dans la gouvernance municipale.

Vous avez construit le projet de mise en association du théâtre de la même manière que vous avez voulu mener la fermeture des écoles maternelles, c’est à dire au mépris de la démocratie et de la représentativité de l’opposition socialiste.

Comment analyser autrement votre volonté de soumettre la convention entre la ville et l’association du théâtre ce soir sur table sans aucune étude préalable ?

Cette convention est un contrat charnière entre la ville et l’association du théâtre, en ne nous la communiquant pas en amont, vous nous empêcher de réfléchir pleinement sur le sujet, et vous biaisez le débat.

Dans un tel contexte, nous ne pouvons que vous demander le report de l’étude de ce point de l’ordre du jour à une prochaine séance du conseil municipal pour nous permettre d’étudier la note explicative de synthèse qui aurait dû être fournie à l’appui de la délibération de ce soir.

Si vous refusez, je vous informe que le groupe socialiste demandera l’annulation de votre délibération conformément à l’article L2121-12 du code général des collectivités territoriales.

Enfin, nous souhaiterions être informés le plus rapidement possible par vos soins sur la faisabilité d’un tel projet de mise en association sans mise en concurrence et publicité préalable.

En effet nous nous interrogeons sur l’éventuelle violation des articles L 1411-1 et suivants du code général des collectivités territoriales par votre projet de mise en association du théâtre municipal.

Nous souhaiterions être certains qu’un contrat de délégation de service public n’est pas nécessaire dans le cas de la mise en association du théâtre municipal de Vesoul.

Persuadés que vous nous éclairerez lors de la prochaine séance du Conseil municipal sur ces aspects juridiques de premier ordre, nous vous demandons donc de reporter l’étude de la présente délibération.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias