Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg
Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg

Un désaveu implicite de M. PINI, adjoint aux affaires scolaires

0 commentaire Le par

M. PINI, qui devait défendre son « projet élève » au cours de la séance du conseil municipal du 30 mars, a finalement été maintenu sur le banc de touche par Alain JOYANDET.

Au final, que restera-t-il du projet de restructuration des écoles de Vesoul, élaboré par M. PINI sans aucune concertation préalable avec les différents acteurs concernés ?

Après avoir longuement martelé, au cours de ces dernières semaines, l’intérêt de ce projet qui visait essentiellement à regrouper et dissoudre des écoles maternelles dans les écoles élémentaires, qu’en sera-t-il effectivement à la rentrée ?

Devant l’incompréhension, l’émotion soulevée puis la résistance des parents et les critiques apportées par les syndicats enseignants et l’opposition, la majorité municipale a bien dû entendre un certain nombre de remarques.

La spécificité de l’école maternelle sera maintenue pour ce qui concerne les regroupements La Fayette/Banque et Allées/Grand Grésil.

Le projet de fusion Rue Petit/Boulevard est ajourné. Devant l’inconséquence des propositions et l’invraisemblance des travaux envisagés, le Maire de Vesoul, après avoir reçu les parents le jour même du conseil municipal, a désavoué l’adjoint aux affaires scolaires.

Malheureusement, le projet est maintenu en l’état pour les écoles du Stade, ne permettant pas de maintenir les petits de maternelle dans les locaux adaptés qui étaient les leurs. Dommage !

Il sera difficile à la municipalité d’expliquer aux parents d’élèves de l’école maternelle La Fayette, et de l’école maternelle des Allées, en quoi les regroupements proposés vont améliorer la proximité tant mise en avant par M. PINI.

Imaginez les parents et leurs enfants demeurant Rue du Palais, Rue Saint-Georges, Place de l’église, Rue Gevrey, qui auront à faire le trajet, parfois avec une poussette, jusqu’à l’école du Grand Grésil…

 

Il est extraordinaire qu’un projet ayant un tel impact sur la vie de nos concitoyens n’ait été l’objet, à aucun moment, d’une réflexion en commission scolaire et, surtout que le Maire de Vesoul, qui devrait pourtant être sûr de sa majorité, n’ait accepté de le soumettre au vote du conseil municipal. Son seul souci a été de limiter le temps du débat qui aurait pourtant été nécessaire.

 

Face à la suffisance affichée du Maire, l’opposition municipale, toutes tendances confondues, a choisi de quitter la séance du conseil municipal et de marquer son refus d’un tel mépris à son égard.

 

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias