Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg
Blog de la section Vesoul - Noroy Le Bourg

Quelle conception de la Démocratie!

0 commentaire Le par

maternelle-en-danger.jpgProfitant de la trêve des vacances de février, le Maire de Vesoul, expert semble-t-il en pédagogie, martèle ses certitudes quant au projet de restructuration des écoles de Vesoul.

Alors que diverses demandes de tenue d’un Conseil municipal extraordinaire ont été formulées, Alain Joyandet préfère donner une interview à l’Est Républicain plutôt que de défendre son projet devant le Conseil municipal.

Les parents d’élèves, les enseignants et leurs syndicats, l’opposition municipale critiquent ce projet tant sur la forme que sur le fond.

Loin d’être « unanime » comme un lapsus journalistique la définit dans cet article paru dans l’Est Républicain, cette décision est unilatérale, et c’est bien là que le bât blesse !

La méthode de la majorité municipale a été d’apporter une information succincte, non inscrite à l’ordre du jour, sans vote, sur un projet qui touche à l’essentiel de la vie de nos concitoyens.

Est-ce là une pratique digne de la démocratie ?

Un semblant de concertation commence à s’imposer face aux résistances qui se font jour.

Lorsque l’opposition exprime un avis divergent, il s’agit, pour Alain Joyandet, de « polémique » voire de « dérive politicienne ».

Sûr de lui, dans la toute puissance de ses fonctions actuelles, Monsieur Joyandet affirme que l’Education Nationale soutient ce projet. Chacun comprendra que, compte tenu de la place hiérarchique de l’Inspecteur d’académie, il ne peut guère en être autrement …

En mimétisme à son mentor, face aux manifestations de désaccord, le Maire de Vesoul, sourd aux questions qui s’expriment, droit dans ses bottes, s’obstine : « je ne reviendrai pas sur le principe ». « Oui au dialogue », si cela va dans son sens …

Persévérance n’est pas raison.
Sur le fond, non, Monsieur le Maire, le regroupement dans les mêmes locaux d’enfants d’âges aussi différents ne nous semble pas opportun.
Chaque fois qu’il est possible, l’école maternelle doit conserver sa spécificité, permettant un accueil différencié des plus petits répondant à leurs besoins physiologiques, affectifs et intellectuels.
Dommage, lorsqu’elle existe, de supprimer la structure « école maternelle ».

La manière dont le Maire souligne que le regroupement des écoles maternelles La Fayette et de La Banque restera « une maternelle spécifique » montre bien qu’il perçoit le problème qui se pose.

Oui, Monsieur le Maire, au contraire de ce que vous envisagez de créer au Montmarin, nous souhaitons préserver des écoles à taille plus humaine.

Aux questions essentielles qui se posent, vous répondez travaux et aménagements matériels ! Au-delà des constructions de murs, c’est de la construction personnelle, de la socialisation et des apprentissages scolaires de nos enfants dont il s’agit.

Oui à des modifications qui vont dans le sens de l’amélioration du service public d’éducation, non à la réforme pour la réforme.

Monsieur le Maire, vous ne pouvez définir seul l’intérêt général !

Concernant un projet aussi important, le Conseil municipal doit se prononcer par le vote. Que chacun puisse s’exprimer et prendre ses responsabilités devant nos concitoyens.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias